Hello tout le monde !

Ce week-end j’ai eu l’occasion de partir visiter Rouen et par la même occasion de prendre en main le Fujifilm X-T2 accompagné du 16-55/2.8 WR. Un ensemble plutôt sympa.

Le but de cet article n’est pas de faire un test complet de l’appareil, mais simplement de vous donner mon avis et sur ce bel ensemble. 😉

Dimanche matin, départ à 8h50 de la gare Saint-Lazare ce qui permet de profiter des rues rouennaises avec peu de monde.


Esthétiquement, l’appareil est réussi, son look rétro est très soigné les matériaux sont flatteurs et agréables, c’est un plaisir de l’avoir en main. Les molettes de réglages peuvent impressionner au premier regard, mais lors de son utilisation, cela évite de rentrer dans les nombreux menus. Un gain en réactivité non négligeable. Un autre détail que appréciable, le menu rapide, symbolisé par la touche Q directement accessible depuis le dos du boitier, tous les réglages y sont disponibles ce qui permet de tenter plus aisément un changement de couleur, de tonalité, ou même d’émuler d’anciens films pédicules à la DxO.

L’écran de l’appareil est réglable et permet d’y obtenir les infos concernant la prise de vue, le live view ou il est également possible de le désactiver totalement. Par habitudes, l’affichage d’informations me semble plus adapté.

Cependant un détail frappant m’a embêté toute la journée. Son autonomie… Photo après photo, le pourcentage de la batterie descend à vue d’œil. Lors de cette journée, je n’ai usé que de l’œilleton de l’appareil en éteignant ce dernier entre chaque photo. Et malgré ces précautions, l’appareil me signale qu’il n’est plus en capacité de déclencher après seulement 200 photos. Une autonomie courante pour un hybride, mais qui dérange lorsque l’on est habitué à celle des reflex.

Quant à l’œilleton (EVF), il est de bonne qualité lui aussi. Les informations essentielles y sont discrètes, mais bien présentes, laissant place au cadrage. Il est évident que de comparer le confort d’un oreillon de reflex avec celui d’un hybride n’est pas rationnel, mais celui de l’hybride permet d’afficher les menus et tout ce qu’il peut y avoir sur l’écran de l’appareil.

La qualité photo est satisfaisante, le capteur est dynamique, les contre-jours sont bien gérés, ainsi que le bruit. Cependant, l’optique peut être facilement mise en défaut. Nous avons souvent été face au soleil, bien que haut dans le ciel, et malgré un pare-soleil et un filtre polarisant, il n’était pas rare d’avoir du flare sur les photos. Un autre point sur lequel j’ai été surpris, c’est l’efficacité de l’appareil en mode rafale. Voici quelques photos de la journée.

À bientôt🤠

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments